Sept grands enjeux de gestion de l’eau sont identifiés sur le bassin de l’estuaire de la Loire :
Gouvernance.

  • Qualité des milieux aquatiques.
  • Estuaire de la Loire.
  • Qualité des eaux.
  • Littoral.
  • Risques d’inondation et érosion du trait de côte.
  • Gestion quantitative et alimentation en eau potable.

Des interrelations nombreuses et fortes existent entre ces différents enjeux.

Gouvernance

Les évolutions législatives (lois MAPAM et NOTRe) ont renforcé le rôle des groupements de communes dans le petit cycle de l’eau (gestion des eaux potable, usée et pluviale urbaine) et dans le grand cycle (milieux aquatiques, inondations). En 2009, dans le cadre du premier SAGE, l’organisation reposait en particulier sur des structures dites « référentes », désormais appelées « structures pilotes ».
Leur mission ? Impulser une dynamique à l’échelle locale en se faisant le relai de la structure porteuse du SAGE, le Syndicat Loire aval (SYLOA), en coordonnant les maîtres d’ouvrage et les actions sur chaque sous-bassin versant. Aujourd’hui, les objectifs ont évolué pour les structures pilotes : une organisation assurant une maîtrise d’ouvrage opérationnelle, soutenant des programmes ambitieux et multithématiques afin de répondre aux problématiques de chaque sous-bassin versant via une gestion intégrant l’ensemble des enjeux, petit et grand cycles de l’eau.

Cette gouvernance constitue un enjeu transversal qui conditionne la mise en œuvre de l’ensemble des orientations du SAGE.

Objectifs généraux du SAGE : enjeu Gouvernance

  • Mettre en place une gouvernance à l’échelle de la Loire estuarienne et pour la coordination terre/mer.
  • Coordonner les acteurs et les projets à l’échelle des bassins versants, maintenir la
    dynamique des acteurs.
  • Mettre en place une organisation efficace de la maîtrise d’ouvrage pour la mise en œuvre du SAGE.
  • Faire prendre conscience des enjeux.
  • Favoriser les approches innovantes.

Qualité des milieux aquatiques

Dès 2009 et le premier SAGE Estuaire de la Loire, la gestion des milieux aquatiques a été identifiée comme un enjeu important. Elle le reste encore aujourd’hui. L’état des masses d’eau est encore largement dégradé. Le SAGE vise donc à poursuivre et à conforter les actions engagées depuis (restauration morphologique des cours d’eau, suppression des obstacles à la continuité écologique) mais pas uniquement. De nouvelles thématiques comme les têtes de bassin versant ont vu le jour. La protection des zones humides fait également l’objet d’une attention renforcée. Pour exemple, les contrats territoriaux disposant d’un volet milieux aquatiques se doivent désormais d’intégrer des actions dans le lit majeur des cours d’eau et sur les têtes de bassin versant.

Objectifs généraux du SAGE : enjeu Qualité des milieux aquatiques

  • Préserver et restaurer le patrimoine biologique et les fonctionnalités des cours d’eau, des espaces estuariens, littoraux et des zones humides.
  • Restaurer l’hydromorphologie, les habitats et la continuité écologique des cours d’eau.
  • Préserver les corridors riverains des cours d’eau.
  • Préserver les marais en lien avec le bassin versant.
  • Préserver et restaurer les fonctionnalités des têtes de bassin versant.

Estuaire de la Loire

L’estuaire de la Loire présente des dysfonctionnements liés principalement aux aménagements réalisés pour favoriser les activités humaines (chenalisation, endiguement, etc.). Avec une conséquence directe, le creusement du lit de la Loire, et ses effets : déconnexion des annexes hydrauliques, remontée des eaux salées, extension du bouchon vaseux, etc. Des dysfonctionnements qui ont un impact sur les milieux et certaines activités humaines (eau potable, agriculture, etc.).

Le SAGE Estuaire de la Loire consacre un chapitre à cet enjeu estuarien, contribuant ainsi une stratégie de restauration plus globale du fleuve. Objectif : atteindre le bon potentiel de la masse d’eau de transition (disposition 10H-1 SDAGE Loire-Bretagne).  

Entre Nantes et Montsoreau, l’estuaire amont de la Loire fait l’objet d’un programme d’actions (Contrat pour la Loire et ses annexes) qui vise le rééquilibrage morphologique du lit mineur de la Loire et le bon fonctionnement écologique des milieux connexes. Sur l’estuaire à l’aval de Nantes, il s’agit de définir une vision stratégique afin d’assurer un bon fonctionnement de ce milieu, permettant ainsi de satisfaire les fonctions biologiques et les usages. Cette démarche s’inscrit sur le long terme.

Objectifs généraux du SAGE : enjeu Estuaire de la Loire

  • Définir une ambition pour l’estuaire en aval de Nantes et une temporalité.
  • Atteindre le bon potentiel (physico-chimique, biologique, morphologique) de la masse d’eau de transition.
  • Concilier les usages avec la préservation et la reconquête de la qualité de l’eau et des milieux en lien avec le changement climatique et les évolutions associées (milieux, activités), impliquant :
    • Viser « zéro » artificialisation des espaces de mobilité fonctionnels, voire restauration de ces derniers.
    • Réduire les pressions sur la biodiversité.
    • Réduire les apports polluants depuis le bassin versant.
    • Ne pas aggraver la réduction des débits d’eau à la mer.
    • Améliorer la connaissance du fonctionnement hydrosédimentaire et biogéochimique du bouchon vaseux et de la crème de vase et réduire son impact.
    • Permettre un rééquilibrage fonctionnel de l’estuaire de la Loire.

Qualité des eaux

La qualité des eaux est un enjeu fort sur le territoire du SAGE. La grande majorité des masses d’eau ne respectent pas le bon état fixé par la Directive cadre sur l’eau (DCE). Les concentrations de nitrates et de phosphore restent élevées dans les cours d’eau. Ces apports perturbent le fonctionnement de ces espaces et impactent les eaux littorales. La qualité des eaux est également dégradée par les micropolluants, parmi lesquels les pesticides. Plusieurs masses d’eau du territoire dépassent régulièrement les seuils fixés pour l’eau potable.

Ces pollutions ont des origines diverses, à la fois liées à :

  • Des rejets ponctuels : réseaux de collecte et de station de traitement des eaux usées, etc.).
  • Des rejets diffus : agriculture, assainissement, industrie, etc.

Plusieurs facteurs favorisent, quant à eux, le transfert vers les milieux aquatiques : imperméabilisation des sols en milieu urbain, destruction d’éléments comme les haies du paysage en milieu rural, pratiques agricoles, etc.

Objectifs du SAGE fixés : enjeu Qualité des eaux 

  • Atteindre le bon état sur la totalité des masses d’eau.
  • Réduire de 20% les flux d’azote à l’exutoire des affluents de la Loire à horizon 2027.
  • Réduire de 20 % les flux de phosphore des affluents de la Loire à horizon 2027.
  • Réduire les contaminations par les pesticides et l’impact des micropolluants. La concentration maximale atteinte pour la somme des molécules de pesticides ne doit pas dépasser : 
    • 0,5 µg/l sur les secteurs prioritaires niveau 1.
    • 1 µg/l sur les autres secteurs du territoire du SAGE.

Ces objectifs sont fixés à horizon 2027 pour les eaux de surface. Ils sont à atteindre dès que possible dans les eaux souterraines compte tenu de leur temps de réponse.

Littoral

La qualité des eaux littorales et la dégradation de la masse d’eau côtière impactent le fonctionnement des milieux, ainsi que les nombreuses activités économiques qui en dépendent (loisir, tourisme, conchyliculture, saliculture, etc.). Des sources multiples peuvent provoquer ces contaminations : rejets liés aux systèmes d’assainissement collectifs ou non collectifs, ruissellement des eaux pluviales, épandages agricoles, eaux de vidange des bateaux ou des camping-cars, etc. Sur le territoire du SAGE Estuaire de la Loire, la qualité des eaux de baignade est globalement satisfaisante. En revanche, la majorité des sites de pêche à pied de loisir sont déconseillés et la majorité des zones conchylicoles fait l’objet d’un classement sanitaire B : les professionnels se doivent de purifier leurs produits avant commercialisation.  

Objectifs généraux du SAGE : enjeu Littoral

  • Reconquérir la qualité des milieux marins et littoraux (habitats, espèces) et préserver un littoral attractif.
  • Améliorer la qualité microbiologique des eaux littorales afin de satisfaire les usages liés à l’utilisation de la ressource et au fonctionnement des milieux aquatiques.
  • Comprendre les écarts séparant l’état actuel du bon état chimique et améliorer la qualité des eaux littorales vis-à-vis des micropolluants.
  • Réduire les flux de nutriments vers les eaux littorales et leurs impacts.
  • Limiter les rejets de déchets dans les milieux aquatiques.

Risques d’inondations et d’érosion du trait de côte

Le territoire du SAGE Estuaire de la Loire est soumis à plusieurs types de risques, principalement liés aux crues de la Loire et aux submersions marines. Plus ponctuellement, certains secteurs sont exposés à des phénomènes d’inondation par ruissellement pouvant entraîner le débordement de cours d’eau, en particulier les bassins de l’Erdre, de l’Acheneau, de la Brière et du Boivre.

Ces risques sont liés à des aléas naturels, amplifiés par les activités humaines : urbanisation, réduction du bocage, imperméabilisation des sols, etc. L’intensification et la multiplication des épisodes climatiques extrêmes (tempêtes, pluies, etc.), qui vont accompagner le changement climatique, risquent d’augmenter ce risque, notamment sur les secteurs où s’exerce une pression urbaine forte ou proches du littoral. 

Objectifs généraux du SAGE : enjeu Risques d’inondations et d’érosion du trait de côte

  • Prévenir les risques d’inondation, de submersion marine et d’érosion du trait de côte par une meilleure connaissance des enjeux et de ces aléas.
  • Limiter l’imperméabilisation pour ne pas aggraver les risques de ruissellement.
  • Intégrer le risque d’inondation et de submersion marine dans l’aménagement et le développement du territoire.
  • Diminuer les risques en réduisant la vulnérabilité des secteurs impactés.
  • Gérer durablement le trait de côte dans un contexte de changement climatique.

Gestion quantitative et alimentation en eau potable

La gestion de la ressource en eau répond à plusieurs enjeux : elle veille à maintenir des niveaux d’eau suffisants pour le bon fonctionnement des milieux aquatiques et la satisfaction des différents usages, prioritairement l’alimentation en eau potable.

Sur le territoire du SAGE Estuaire de la Loire, les milieux aquatiques sont naturellement sensibles à des situations d’étiage sévère. Ces phénomènes sont intensifiés par les activités humaines, les prélèvements dans les eaux superficielles et souterraines, la présence de plans d’eau, les modifications apportées sur les éléments structurants du paysage et sur la morphologie des cours d’eau. Certains sous-bassins versants du SAGE sont particulièrement sensibles aux assecs : 

  • Erdre amont.
  • Havre, Grée, Donneau.
  • Goulaine.
  • Divatte,
  • Robinets, Haie d’Allot.
  • Tenu amont.
  • Brivet amont.

Concernant l’alimentation en eau potable, la Loire constitue une ressource abondante… mais dont le territoire dépend fortement. Diversification des sources d’approvisionnement et rationalisation des usages, notamment par le plafonnement des prélèvements, doivent être recherchées en attendant d’affiner les connaissances sur la disponibilité de cette précieuse ressource. 

Objectifs généraux du SAGE : enjeu Gestion quantitative et alimentation en eau potable 

  • Assurer l’équilibre entre la préservation/restauration du bon fonctionnement hydrologique des cours d’eau et les besoins des activités humaines.
  • Poursuivre la sécurisation de l’alimentation en eau potable.
  • Maîtriser les besoins futurs dans un contexte de changement climatique.