Accueil / Actualités / En baisse !

Milieux humides et aquatiques

En baisse !

Tweet

A l'échelle nationale, les milieux humides et aquatiques continentaux font partie des écosystèmes les moins bien conservés. C’est ce qu’affirme un rapport du Commissariat général au développement durable publié ce mois-ci. Les chiffres parlent d’eux-mêmes : entre 1960 et 1990, la moitié des zones humides françaises a disparu. « Cette disparition est en partie due à l’urbanisation et aux nombreux drainages de terres, dans le but d’améliorer la régularité des productions céréalières, ou encore pour transformer des prairies en grandes cultures », affirme le rapport. Cependant, « la reconnaissance des différents intérêts que peuvent revêtir ces milieux a permis un ralentissement de cette régression depuis 1990 ».

Le rapport rappelle également aux décideurs tout l’intérêt de ces espaces d’une grande diversité biologique : « Ils fournissent notamment de l’eau, de la nourriture et un abri à un grand nombre d’espèces telles que les amphibiens et les poissons mais également à de nombreux oiseaux, mammifères et insectes. Ces écosystèmes fournissent également des services aux sociétés humaines, que ce soit pour l’alimentation, les possibilités de loisirs et de tourisme ou la maîtrise des crues, etc.».

Rappelons que le territoire du SAGE Estuaire de la Loire est couvert par 17,3 % de zones humides et traversé par 7000 km de cours d’eau.

Pour télécharger le rapport.

29 mars 2018