Accueil / Le saviez-vous ?

Le saviez-vous ?

Tweet

On utilise aujourd’hui 63 paramètres pour déterminer si une eau est potable

Une eau potable est une eau que l’on peut boire sans risque pour la santé, une eau claire et agréable au goût et à l’odeur. Or, une eau d’apparence propre et limpide peut contenir diverses bactéries nocives pour l’homme. Prélevée dans les eaux superficielles ou souterraines, l’eau est ensuite traitée pour être potable. En Europe, les normes sont fixées par la Commission des communautés européennes. Au XIXe siècle, 6 paramètres permettaient de contrôler la qualité de l’eau, il y en a 63 aujourd’hui…

Sur le territoire du SAGE, l’eau potable provient essentiellement de la Loire

Sur le territoire du SAGE, l'eau de surface – on dit aussi “superficielle” – représente 60 % des volumes prélevés pour l'eau potable, les 40 % restants étant des eaux souterraines. La Loire représente à elle seule 99 % des volumes prélevés en eaux superficielles sur le territoire. Ces eaux sont utilisées aussi bien pour l’alimentation en eau potable que pour l’industrie ou l’irrigation. Les prélèvements issus de l’Erdre, beaucoup moins importants, servent surtout pour l’irrigation. En ce qui concerne les nappes souterraines, la nappe alluviale de la Loire supporte l’essentiel des prélèvements, suivie des aquifères de Campbon et Nort-sur-Erdre. À eux trois, ils supportent près de 70 % des prélèvements souterrains du SAGE Estuaire de la Loire.

L’eau potable n’est pas utilisée uniquement pour l’alimentation

Les agriculteurs mais aussi les industriels ont eux aussi des besoins importants en eau. L’industrie agroalimentaire, par exemple, a besoin d’une eau potable. L’industrie électronique d’une eau pure. En revanche pour le lavage des machines ou le refroidissement, l’exigence de qualité est plus faible. Comme la grande majorité des prélèvements s’effectue en Loire, il n’y a aucun problème en période des hautes eaux. Mais en période d’étiage, des arrêtés de restriction ou d’interdiction sont pris : les prélèvements pour l’irrigation des grandes cultures et cultures fourragères sont alors interdits. Il faut d’ailleurs noter que le périmètre du SAGE est l’un des plus industrialisés de France.

Une nouvelle directive se met en place sur la qualité des eaux de baignade

La directive européenne de 2006 relative à la qualité des eaux de baignade va être progres-sivement mise en œuvre d’ici 2015. Elle remplace la directive de 1976 en introduisant des évolutions en termes de classement des plages, de gestion préventive des risques de pollution et d’information des usagers. Ces mesures vont s’appuyer sur un ensemble de dispositions organisationnelles et techniques, dont la réalisation de profils de baignade constitue l’une des principales obligations.
Le profil de baignade comporte une description physique de la plage et recense toutes les sources de contaminations microbiologiques qui pourront éventuellement conduire la collectivité responsable à interdire temporairement la baignade ou à prendre des mesures de gestion pour la protection sanitaire des usagers. Un profil peut ainsi conduire à l’établissement d’un plan d’actions pour préserver ou reconquérir la qualité des eaux de la plage.
Le décret n° 2008-990 du 18 septembre 2008 qui transpose la directive précise que les responsables de sites de baignade doivent réaliser les profils de leurs plages avant février 2011.