Accueil / Le saviez-vous ?

Le saviez-vous ?

Tweet

Sur le territoire, 77 communes sont soumises à un risque d’inondation

Sur l’ensemble du périmètre du SAGE, 59 communes sont en effet soumises au risque d’inondation de rivière, 12 au risque d’inondation maritime et 6 combinent les deux risques. Les crues majeures dans le périmètre du Sage sont de type océanique, c’est-à-dire engendrées par de longues périodes pluvieuses. Sur la Loire, les deux plus importantes ont eu lieu en décembre 1910 et en décembre 1982. En dehors du val de Loire, les risques d’inondation sont réels en amont de Nort-sur-Erdre, en particulier sur la commune de Saint-Mars-la-Jaille. Des études ont montré que les débits ont nettement augmenté sur l’Erdre depuis 1985 en raison de travaux de drainage agricole et d’aménagement des cours d’eau.

Il existe des atlas des zones inondables

La création des atlas des zones inondables a été décidée par le gouvernement en février 1990. Ils sont établis sur la base de la connaissance historique à partir des cartes, rapports et repères de crues des plus hautes eaux connues (PHEC) – elle correspond à la limite des eaux observées lors de la crue centennale de 1910. L’emprise définie par les PHEC est découpée en zones d’aléas d’inondation à quatre niveaux, faible, moyen, fort et très fort. Sur la vallée de la Loire, 17 atlas doivent être publiés entre sa confluence avec l’Allier et Nantes.

Nantes a eu les pieds dans l’eau en décembre 1910

Cette crue centennale est restée dans la mémoire collective des Nantais et donna des arguments aux partisans du comblement des bras de la Loire à Nantes. Le débit du fleuve atteignit 6 300 m3/s et une cote d’altitude de 6,66 m IGN 69 à Nantes – Anne-de-Bretagne. Pour faire face à de telles situations, le préfet a aujourd’hui à sa disposition le plan de prévention des risques inondation (PPRI) – en cours d’élaboration sur l’agglomération nantaise – dont l’objectif est de prévenir et limiter les conséquences des fortes crues. Le PPRI définit les secteurs susceptibles d’être inondés et les règles applicables à ces zones en matière d’occupation des sols et de construction des bâtiments. Celles qui sont exposées aux risques sont cartographiées et délimitées en tant que zones de danger et zones de précaution. Le PPRI permet également d’intervenir sur des zones non directement exposées mais pouvant contribuer à l'aggravation des crues à l’aval.

Il existe quatre niveaux de vigilance pour les crues

Sur la Loire, les stations de référence sont situées à Saumur, Les Ponts-de-Cé, Montjean-sur-Loire, Ancenis et Nantes. C’est le Service de prévision des crues Maine Loire aval (SPC MLa) qui informe sur les niveaux observés. Pour leur part, les préfectures gèrent le volet sécurité civile selon quatre niveaux de vigilance :

  • rouge, pour le risque de crue majeure avec menace directe et généralisée de la sécurité des personnes et des biens,
  • orange, pour le risque de crue génératrice de débordements importants susceptibles d’avoir un impact significatif sur la vie collective et la sécurité des biens et des personnes,
  • jaune, pour le risque de crue ou de montée rapide des eaux n’entraînant pas de dommages significatifs, mais nécessitant une vigilance particulière dans le cas d’activités saisonnières ou exposées,
  • vert, qui ne requiert pas de vigilance particulière.