Accueil / Le saviez-vous ?

Le saviez-vous ?

Tweet

La Loire-Atlantique est le deuxième département français en termes de surfaces de zones humides !

Avec la Brière et le lac de Grand-Lieu, mais aussi les marais de Goulaine et ceux du Nord Loire, le département compte un très grand nombre de zones humides de toute première importance.

Il faut d'ailleurs noter que les zones humides représentent 14,4 % du territoire du SAGE Estuaire de la Loire, soit une superficie totale de 550 km2.

La zone humide est un élément essentiel du cycle de l’eau

Espace fascinant, souvent un peu mystérieux, la zone humide joue un rôle fondamental dans le cycle de l’eau. D’abord parce qu’elle sert de réservoir tampon dans lequel les crues vont pouvoir s’étendre sans dommages, avant de soutenir l’étiage en aval. Ensuite parce qu’elle fonctionne comme un filtre physique et biologique. À ce titre, elle complète efficacement les stations d’épuration. Sa richesse biologique en fait également un lieu essentiel pour la faune et la flore : poissons et oiseaux y trouvent notamment un havre particulièrement propice à l’alimentation, au repos et à la reproduction… Mais ce n’est pas tout ! La zonehumide peut également jouer un rôle essentiel sur le plan économique : il s’agit souvent de terres particulièrement propices à la culture et à l’élevage extensif, qui peuvent aussi servir à des productions piscicoles et conchylicoles ou à la récolte du sel… Sans compter leur attrait touristique évident !

Le phosphore est le onzième élément le plus abondant sur Terre

Il est indispensable car il entre dans la composition de toutes les cellules des organismes vivants et intervient dans la production végétale. Mais il y a danger pour l’environnement dès lors qu’il est en surabondance. Les rejets de phosphore dans le milieu aquatique sont surtout d’origine agricole, essentiellement dus à l’activité d’élevage. Ces rejets provoquent l’eutrophisation des eaux douces : le phénomène se traduit par un développement important de végétaux qui finissent par sédimenter ou s’accumuler. La dégradation des débris organiques dans les eaux stagnantes provoque leur désoxygénation.