Accueil / Actions / Des réunions publiques pour sensibiliser

Erdre et Gesvres

Des réunions publiques pour sensibiliser

Tweet

La Communauté de communes Erdre et Gesvres (CCEG) a choisi d’organiser des réunions publiques afin de sensibiliser les riverains sur les dispositions prises pour l’entretien et la restauration des cours d’eau dans le cadre du contrat territorial en cours.

“Il n’est pas forcément facile pour tout le monde de comprendre comment et pourquoi nous entamons des travaux de restauration. Il est également important de montrer que ce programme est réfléchi à l’échelle du bassin versant. De plus, localement, 90 % des cours d’eau sont privés. Avant la déclaration d’intérêt général, nous avons pensé qu’il fallait faire de la pédagogie”, explique Arnaud Mevel, technicien milieux aquatiques à la CCEG. Trois réunions ont donc été programmées, le 12 mars à Saint-Mars-du-Désert, le 19 à Sucé-sur-Erdre et le 21 à Nantes. Au menu : rappels géographiques sur le bassin versant et les marais de l’Erdre, enjeux locaux – classement Natura 2000, espèces présentes… – et dysfonctionnements, notamment imperméabilisation, drainage, espèces envahissantes, déprise agricole, manque d’entretien… Les travaux étaient ensuite présentés : type, passage, financement… Avant une séance de questions-réponses.
Au-delà des partenaires, tous les riverains et plus largement les personnes intéressées ont été conviées, le plus souvent par voie d’affichage. “Nous avons eu une quarantaine de participants à chaque réunion, confirme Arnaud Mevel. C’est satisfaisant, d’autant qu’il est difficile de mobiliser les gens en soirée… Mais cela fait peu de monde parmi les quelque 5 000 propriétaires du bassin.” Le technicien juge toutefois l’expérience concluante : “Cela nécessite beaucoup de travail, mais le public ont bien perçu les enjeux. Les gens pensaient généralement que l’approche était juste hydrologique et découvrent que les choses sont beaucoup plus complexes. Dans l’ensemble, les questions sont intéressantes.” Les réunions ont également permis de faire passer un message : “Nous sommes à la disposition des propriétaires pour les écouter et les conseiller. Nous allons intervenir pour eux et nous substituer à ceux qui sont défaillants. Mais s’ils préfèrent intervenir eux-mêmes, nous sommes là pour les aider et pour éviter les mauvaises pratiques.”
Désormais, le programme aborde la phase de l’enquête publique. Il va être présenté dans chaque municipalité. Chaque riverain sera également contacté pour la mise en œuvre effective des travaux à l’horizon 2013.

16 mai 2012