Accueil / Actions / “La mutualisation facilite la discussion”

Thierry Vigile, responsable du pôle eau, Communauté de communes de Pornic

“La mutualisation facilite la discussion”

Tweet

À la différence de bien des collectivités, la Communauté de communes de Pornic et le Sivom de la Côte de Jade ont mutualisé leurs moyens pour réaliser dans les temps les profils de baignade.

Quelle expérience aviez-vous du suivi de la qualité des eaux de baignade ?

La Ville de Pornic pour laquelle je travaillais à temps plein jusqu’en 2010, avait déjà planché sur des ébauches de profil de plage. Depuis l’été 2003, nous avions mis en place sur trois des douze plages suivies par la Ddass – en charge des contrôles réglementaires à l’époque – un prélèvement tous les deux jours de façon à connaître en continu la qualité des eaux de baignade. Nous avions donc déjà une vision de ce qu’était un profil de plage et nous savions également comment identifier les sources de pollution pouvant générer un déclassement des plages. Depuis 2010, je partage mon temps entre la Communauté de communes de Pornic, la Ville de Pornic et la direction du Sivom de la Côte de Jade : il a alors semblé intéressant que je puisse gérer ces profils de plage à l’échelle des six communes du territoire qui ont une façade littorale.

On peut donc parler de mutualisation des moyens ?

Il s’agit plutôt d’une mutualisation de compétences ! Sur le territoire, trois structures géraient déjà l’assainissement, principal risque de dégradation des eaux de baignade : la Ville de Pornic, le Sivom de la baie de Bourgneuf sur Les Moutiers et La Bernerie, et le Sivom de la Côte de Jade sur Saint-Michel-Chef-Chef, La Plaine-sur-Mer et Préfailles. Il était donc relativement aisé de réunir les différents interlocuteurs. Nous avons ainsi pu mener une démarche homogène sur l’ensemble des six communes et respecter l’échéance de février 2011.

Qu’induit cette nouvelle directive pour une collectivité ?

Le plus difficile a été de faire accepter que l’on peut désormais fermer une plage de manière préventive pour assurer la santé des baigneurs. Or, c’est l’atout économique, l’image de marque de la station balnéaire, qui peut être terni. D’un autre côté, la commune n’attend plus d’être déclassée pour agir sur les sources de pollution, elle peut intervenir en amont. À ce titre, le plan de gestion permet une réactivité importante car le temps de réalisation des travaux peut être plus long que les neuf mois de l’intersaison.

Quelle est la situation des eaux de baignade sur le territoire ?

Les 29 plages réparties sur les six communes ont dans leur majorité des profils de type 1 et 2. Une minorité est en profil de type 3. Nous connaissons désormais toutes les sources de pollution possibles : le premier facteur de risques est le réseau d’assainissement mais nous avons aussi découvert que les eaux pluviales étaient une source ponctuelle de pollution.

Quel bilan tirez-vous de ce travail en commun ?

Auparavant, chacun réfléchissait en fonction de ses propres problématiques. Or, pour éviter une dégradation du milieu, il faut avoir une vision globale et non plus structurelle. C’est un changement de logique. On s’est aussi interrogé sur la gestion patrimoniale du réseau : parallèlement à son extension liée à l'urbanisation, il faut aussi se préoccuper de sa capacité à faire transiter les eaux qui lui arrivent et de son intégrité physique. Le fait de travailler toujours avec les mêmes personnes au niveau communal, syndical et communautaire permet aussi de garder un lien en cas de difficultés et d’agir plus vite. La mutualisation facilite également la discussion !

Où en êtes-vous à présent ?

Nous avons bâti un programme de travaux sur sept ans. Le gros du chantier va concerner le réseau d’assainissement : sur le Sivom de la Côte de Jade, 11 millions d’euros vont être consacrés à la station d’épuration et 11 autres millions aux réseaux – réhabilitation, extension, fiabilisation et sécurisation du réseau de transfert. Les premiers travaux commenceront à l’automne 2012.

Retour au dossier sur les profils de baignade

16 mai 2012